cannabis en floraison

Comment maximiser les terpènes dans la culture de weed

4.5 (90%) 2 votes

Les terpènes, ce sont les molécules produites par le plant de cannabis, stockées dans les trichomes. Ce sont eux qui sont responsables de l’odeur si caractéristique du cannabis. Découvrez ici comment augmenter la teneur en terpènes de vos plants de cannabis.

Si vous n’avez pas réfléchi à la façon d’augmenter les terpènes pendant que vous cultivez du cannabis, c’est le bon moment pour prendre des mesures sérieuses. Non seulement les terpènes affectent l’arôme et l’odeur de la plante et, par conséquent, le plaisir de l’utilisateur, mais on dit aussi qu’ils augmentent de nombreux bienfaits pour la santé et la puissance de la plante, quelle que soit la graine d’origine. Examinons donc de plus près comment maximiser leur production.

Un sol adapté à la culture de cannabis

Comme toute autre plante, le cannabis a besoin d’un sol approprié pour se développer et créer des bourgeons robustes et riches en terpènes. Il va sans dire que le sol devrait avoir des nutriments appropriés, mais

tête de cannabis

les opinions divergent sur ce point ; certains sont des nutriments naturels, tandis que d’autres prétendent que les nutriments artificiels sont tout aussi bons. Quel que soit votre choix, assurez-vous qu’ils n’ajoutent pas trop d’odeur à vos têtes. Si ce n’est pas ce que vous recherchez, vous pouvez rincer les plantes deux ou trois semaines avant la récolte. Le rinçage éliminera l’excès de nutriments qui interfèrent avec l’odeur des fleurs.

D’ailleurs, la meilleure recommandation pour le sol est de le rendre “super”, c’est-à-dire le sol dit “vivant”, ce qui signifie qu’il est riche en micro-organismes. De cette façon, vous imiteriez l’environnement naturel. Combiné avec les bons additifs, ceci est un moyen relativement sûr de vous donner des terpènes plus diversifiés et plus sophistiqués.

Stresser ou ne pas stresser

Pour démarrer cette production de terpènes, vous devrez appliquer un peu de LST, c’est-à-dire un entraînement à faible stress sur vos plantes. La raison pour laquelle il faut plier la plante et étendre les petites branches dans la bonne direction réside dans le fait que de cette façon, votre précieuse végétation devient plus dense et se développe à un rythme plus régulier.

De l’importance de la lumière

En parlant de cela, la lumière UV est la plus fortement recommandée pour une plus grande récolte, et en particulier la lumière UV-B. On dit que la lumière UV stimule la production de trichromes, et comme les terpènes proviennent de ces petites glandes, cela encourage aussi leur production. En un mot, la plante les produit en essayant de se protéger des rayons UV. Mais ne vous emportez pas trop et n’oubliez pas d’utiliser des lunettes de protection. L’exposition à la lumière devrait durer de deux à trois semaines pendant la période de floraison.

Chaud ou froid

La température est vitale pour le développement de la concentration et de la qualité des bourgeons et des terpènes au cours des 6 dernières semaines de floraison.

Dans la seconde moitié de la floraison, la température devrait être inférieure à 80°F, car tout ce qui dépasse cette température provoquera un raidissement des bourgeons, perdant ainsi les belles odeurs. La nuit, n’hésitez pas à baisser la température de 5 à 10 degrés, car ce petit changement s’est avéré bénéfique.

Quant à l’humidité, elle devrait être d’environ 50% pendant la floraison pour une production maximale de terpènes. Cependant, avant la récolte, vous pouvez réduire l’humidité à 30 % car cela représente un stress en soi et encouragera la plante à produire plus de trichomes. Bien sûr, c’est aussi une protection contre la pourriture des bourgeons.

Temps de récolte adapté égal terpènes de qualité

Aussi beaux que puissent être les terpènes, ils sont aussi extrêmement sensibles. Il n’est que trop facile pour eux de se dégrader car ce sont des composés très versatiles. Ce serait vraiment dommage, compte tenu de la pléthore d’arômes différents qui vous aident à créer les plus beaux arômes. Pour cette raison, il est essentiel que vous effectuiez la récolte à temps. Chaque terpène a des caractéristiques individuelles qui peuvent différer d’une récolte à l’autre, même pour une même souche, de sorte qu’il faut faire très attention aux plantes pendant cette période sous peine de perdre les précieux terpènes. Utilisez une loupe pour cela et vérifiez régulièrement les trichomes sur les bourgeons.

Étapes finales

Même si vous avez si bien suivi le tout jusqu’à présent, il vous faudra un peu plus de patience pour que les bourgeons donnent vraiment le meilleur d’eux-mêmes. Ils doivent être séchés lentement et l’humidité doit être maintenue à un niveau bas afin de ne pas engendrer de moisissure.

Enfin, entreposez les bourgeons séchés dans des bocaux ou d’autres contenants (mais pas de sacs de papier blanc ou de plastique), et ouvrez-les une ou deux fois par jour pour laisser entrer de l’air frais. Assurez-vous de vérifier s’il n’y a pas de moisissure ou de mauvaises têtes. Après quelques semaines, vous pouvez le faire moins régulièrement. Cela prend habituellement un mois, mais plus le temps de séchage est long, plus la fumée est douce et aromatisée. Pourvu que vous continuiez à vérifier s’il y a de la moisissure, bien sûr…

Comme vous pouvez le voir, tout est dans l’observation méticuleuse des buds et dans l’entretien approprié. Suivez attentivement les instructions et vous pourrez profiter au maximum de tous ces merveilleux effets de terpènes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *